Quintilian, Institutio Oratoria, 12.10.3

primi , quorum quidem opera non vetustatis modo gratia visenda sunt, clari pictores fuisse dicuntur Polygnotus atque Aglaophon, quorum simplex color tam sui studiosos adhuc habet, ut illa prope rudia ac velut futurae mox artis primordia maximis, qui post eos exstiterunt, auctoribus praeferant, proprio quodam intelligendi, ut mea opinio est, ambitu.

Annotation Authors and Editors
Created by Valérie Toillon

Les premiers dont les oeuvres ne méritent pas seulement d'être vues en raison de leur ancienneté sont dit-on , Polygnote et Aglaophon, peintres illustres dont les couleurs simples ont encore aujourd'hui tant d'Amateurs qu'ils préfèrent ces rudiments, qui ne sont pour ainsi dire que le début de l'art à venir, aux artistes illustres qui parurent par la suite, ce qui à mon sens, ne se comprend que par l'effet d'une sorte de coterie.

Annotation Authors and Editors
Created by Valérie Toillon

Commentary

Annotation Authors and Editors
Created by Valérie Toillon

Bibliography

Annotation Authors and Editors
Created by Valérie Toillon